Les jeux pédagogiques sur la ville

De formidables leviers pédagogiques

Pour faciliter l’acquisition de connaissances architecturales et urbaines, les médiateurs impliquent souvent directement le public dans une expérience singulière.

Les jeux pédagogiques s’imposent comme de formidables instruments pour manipuler le réel et le rendre plus compréhensible. Ils sont conçus pour permettre l’apprentissage de la ville, son architecture, son urbanisme auprès de toutes les tranches d’âge.

Les jeux pédagogiques ne sont pas de simples outils d’animation d’ateliers pédagogiques (comme peuvent l’être des fiches, des diaporamas, des affiches et autres sortes d’outil).

Comme tout jeu, les jeux pédagogiques ont des règles et un but.
Cependant, ils se différencient des jeux « ludiques » en se fondant sur la transmission de connaissances : ils sont conçus pour atteindre un objectif pédagogique clairement énoncé et ont une intention « sérieuse » et « éducative ».

L’expérimentation, individuelle et collective, permet aux joueurs d’acquérir, de partager des connaissances et des découvertes, dans un contexte bienveillant et convivial. Les contenus, simples ou plus complexes, sont ciblés en fonction des différents publics (âge, statut) et s’adaptent à des contextes différents (milieu scolaire ou extra scolaire, universitaire, professionnel).

Se déclinant en objets et activités diverses, le jeu permet de se projeter dans un rôle ou dans une mission. Il oblige à faire des choix, à interagir avec l’autre, tout en respectant des règles. L’acte de jouer réduit les distances entre les acteurs et les savoirs.

Le jeu pédagogique sur la ville permet au citoyen, enfant ou adulte, d’apprendre, d’explorer, d’inventer, de découvrir la ville et ses multiples facettes. Il permet aussi aux techniciens de la ville, professionnels provenant d’horizons différents, de confronter leurs approches pour mieux travailler ensemble.

Ces jeux sont conçus en majorité par les médiateurs, mais pas que : chercheurs, illustrateurs, agents des collectivités territoriales… les concepteurs ont des profils très variés.